Il va vous falloir plusieurs paires de ciseaux... selon les usages

À la recherche des meilleurs ciseaux du monde !

Partagez-moi !

Une bonne paire de ciseaux quand on pratique la couture régulièrement, c’est important ! Une partie non négligeable du travail de couturier consiste à couper des tissus ou du fil, et le comble serait de le faire avec des lames qui ne coupent pas bien. La difficulté lorsqu’on débute, c’est de bien choisir une paire de ciseaux pratique et qui durera dans le temps. Dans cet article on fait donc le point sur ce qu’il est important de vérifier lorsqu’on choisi SES paires de ciseaux. Car oui, il vous en faut plusieurs, vous n’y couperez pas !

Pour découper le tissu

L’outil principal qu’il vous faut trouver est une paire de ciseaux de tailleur. Les fabricants et revendeurs utilisent d’autres termes parfois comme « couturière » ou « lingère ». Au final, le but est le même : couper le tissu proprement et efficacement !

Ce qui prime dans votre choix, c’est la taille des lames et leur poids. En effet, plus la lame sera grande, plus la découpe sera facile. Mais plus la lame sera grande, plus son poids sera élevé aussi, ce qui pourra être désagréable à la longue. Quand on fait des vêtements pour enfants, l’avantage est que la découpe ne dure pas hyper longtemps ! Les gabarits étant petits, la quantité de tissu à découper n’est jamais énorme. Cependant, sur des habits pour adultes ou des accessoires de maison comme des housses de canapé, la lourdeur d’une paire de ciseaux peut à la longue vous ennuyer.

Il vous faut donc trouver le bon ratio entre la taille et le poids.

Les critères de choix :

La lame doit faire au moins 15 centimètres. Plus petite, vous allez perdre patience en découpant ! Ce n’est pas parce que la lame est de taille importante que ça sera plus compliqué d’être précis. Le bout pointu vous permet d’aller partout, et la longue lame est idéale pour aller vite dans les lignes droites.

La poignée doit être adaptée à votre main. Idéalement le manche est ergonomique. La forme est étudiée à une prise en main agréable. Vous pouvez appuyer fort lors de la découpe, sans vous faire mal. Une bonne prise en main est essentielle pour découper précisément.

Le poids de la paire de ciseaux : maximum 300 grammes… Au delà, bon courage pour couper sans vous fatiguer inutilement. Le poids est un critère important, car trop léger vos ciseaux ne seront pas efficaces pour les tissus épais. Alors que trop lourd vous vous fatiguerez la main pour pas grand chose.

L’idéal lorsque vous choisissez une paire, c’est de pouvoir les essayer. Je conviens que c’est pas idéal lorsqu’on commande par internet comme je le fais moi.

Deux paires que je conseille :

Ciseaux Fiskars Amplify

Les ciseaux Handi-Stitch

La roulette de découpe avec le tapis de découpe et la règle à patchworkLe cutter rotatif (ou roulette de découpe)

J’ai découvert le cutter rotatif assez tardivement. Et c’est un outil magique !! Vraiment !!! Par contre, attention les doigts ! Ça coupe le tissu aussi bien qu’une bonne paire de ciseaux, voire mieux ! En plus, ça ressemble à une roulette à pizza donc cet outil est forcément bon !

Seuls défauts de la roulette : pour les arrondis c’est pas terrible et il faut changer la lame régulièrement.

Comment utiliser le cutter rotatif ? C’est pas très compliqué, mais il vous faut trois choses : un cutter rotatif (si, si !), une planche à découper auto-cicatrisante et une règle.

Pour choisir votre roulette, le critère important est le diamètre de la lame : plus c’est gros mieux c’est ! N’allez pas imaginez n’importe quoi, on parle toujours de couture ! Le principe est le même que pour les ciseaux. Plus la lame sera imposante, plus elle passera facilement sur les épaisseur du (ou des) tissus.

Il faut aussi veiller à ce qu’il y est une sécurité. Comme je vous l’ai dit plus haut, la roulette coupe extrêmement bien, donc lorsque vous n’êtes pas en train de découper un tissu, il faut absolument pouvoir rétracter la lame pour éviter de se couper par inadvertance.

Vous trouverez des cutters pas chers ici.

Le tapis auto-cicatrisant et la règle

Ensuite pour couper sans abimer ni votre table, ni la lame, il vous faut un tapis de découpe auto-cicatrisant. Ce tapis est généralement vert, mais on en trouve en rose ou bleu. À adapter selon votre déco ! Moi je m’en tiens au vert bouteille !

Le tapis auto-cicatrisant s’appelle ainsi car il va encaisser la lame de votre cutter sans s’abimer. Il n’y a pas de traces laissées par le passage de la roulette. C’est un investissement intéressant car ce tapis sert en même temps de protection à votre plan de travail et les graduations vous seront utiles de temps à autres.

Il y en a par là !

Et enfin, il vous faut une règle pour guider le cutter. Découper avec un cutter à main levée est dangereux. Si vous rippez, vous risquez de perdre un doigt. Or, les doigts sont utiles. Donc pour éviter l’accident, on s’équipe d’une grosse règle type « patchwork ». Il faut qu’elle soit suffisamment épaisse pour bien bloquer la lame contre elle. Dans le premier article de ce blog, je conseillais déjà l’achat de ce type de règle. Alors si ce n’est déjà fait, sautez le pas ! J’ai acheté la mienne ici !

Pour couper les fils et cranter les bords

On va parler des ciseaux de brodeuse. C’est une toute petite paire de ciseaux, très fine et pointue, idéale pour couper précisément. On s’en sert pour couper les fils de couture à ras de l’ouvrage, ainsi que pour faire des crans dans le tissu. Certaines couturières pro attachent cette paire autour de leur cou avec un lacet pour l’avoir toujours à portée de main ! C’est dire son importance !

Deux paires que je conseille :

Ciseaux Fiskars 13 cms  Ciseaux Premax F11150312D

 

Si vous n’avez que des fils à couper, une alternative est le coupe-fil. Cet accessoire ressemble à un ciseaux, mais se présente toujours ouvert. Ça vous fait économiser un mouvement, lorsque vous coupez les fils de couture. Je vous conseille celui-ci.

Pour découper du papier

Si vous avez sauté dans le grand bain de la création et que vous avez acheté un patron de couture, il vous faut une paire de ciseaux dédié à la découpe du papier. Hors de question couper des feuilles avec vos ciseaux de tailleurs. Eux sont réservés aux tissus !

Pour le papier, une simple paire de ciseaux d’écolier fait très bien l’affaire. J’imagine que vous devriez en trouver dans un tiroir chez vous, cela vous évitera une dépense ! Si toutefois vous n’en aviez pas, je vous conseille ceux-ci.

L'affutage de vos ciseaux avec un aiguiseur portatif. En fond, le lubrifiant pour huiler la paire de lames.L’entretien de vos ciseaux

Comme tout votre matériel de couture, vos ciseaux doivent être entretenu. On se rassure, il ne s’agit pas de les démonter et d’affuter les lames sur une meule !

Déjà, le conseil essentiel est d’attribuer à vos ciseaux un rôle spécifique : ainsi, vos ciseaux à papier ne servent qu’à découper du papier ! La paire de ciseaux de tailleur ne sert qu’au tissu ! Et les ciseaux de brodeuse qu’à découper les fils et cranter les courbes. Contrevenir à cette règle toute simple vous expose à bousiller vos lames bien plus vite que la normale.

Pour nettoyez vos paires de ciseaux, il faut utiliser un chiffon doux et sec, qui va enlever la poussière et les peluches de tissu qui se sont déposées dessus. N’hésitez pas à ouvrir le ciseaux à fond pour accéder à tous les recoins.

Si vous sentez que ça coince un peu quand vous découpez, que les lames sont dures ? Il va falloir huiler tout ça ! Pour cela, une goutte d’huile au niveau de la vis centrale suffit en principe. Vous actionnez les lames ensuite pour vérifier que ça coulisse mieux. Et si nécessaire, vous remettez une goutte. L’huile à utilisez est de l’huile pour serrures. Il y en a là.

Les lames ne coupent plus !

Et si votre paire de ciseaux ne coupe plus, ou mal, il faut l’affuter. Deux solutions : le rémouleur, ou un aiguiseur portatif. Le rémouleur c’est le nom du métier un peu disparu qui affute toutes les lames. À Paris il y a des boutiques de tissus qui proposent ce service pour moins de 10€. Vous pouvez aussi vous renseigner dans des coutelleries ou chez des armuriers.

L’autre solution consiste à vous offrir un petit accessoire bien pratique qui s’appelle un aiguiseur à ciseaux. C’est une sorte de boite dans laquelle vous insérez votre paire de ciseaux et qui va l’affuter. La manipulation est simple : une fois les lames dans les encoches, vous faites comme si vous découpiez et le mouvement va affuter automatiquement la paire.

C’est la solution que j’ai choisi personnellement, parce qu’elle m’évite d’avoir à aller me balader armé de mes 4 paires de ciseaux en plein Paris ! Cette solution a cependant une limite : les ciseaux de broderie ou cranteurs ne fonctionnent pas avec l’aiguiseur. Bien que ces paires s’abîment bien moins rapidement que les autres, il faudra un jour aller les faire affuter chez quelqu’un dont c’est le métier !

Des aiguiseurs portatifs, il y en a là.

Comment découper correctement les tissus ?

La question peut paraitre stupide, mais il y a une manière de couper les tissus ! Et tout le monde ne la respecte pas ! Et malheureusement de nombreuses erreurs sont irrattrapables après.

La première chose est de laisser le tissu à plat sur votre table de découpe. Vous ne devez pas soulever le tissu avec vos mains. C’est particulièrement important car beaucoup en débutant ont le réflexe de soulever leur coupon. C’est comme cela qu’on découpe une feuille de papier, mais c’est pas bon du tout pour la couture ! Car ça a l’effet de décaler le tissu et/ou le patron punaisé dessus.

La deuxième chose à savoir, c’est qu’il faut toujours couper dans un sens. Je m’explique : lorsque vous découpez votre tissu, celui-ci se décale un petit peu. C’est de l’ordre de quelques millimètre. Mais cela peut vite devenir plus si la pièce à découper est importante. Donc couper votre tissu dans le sens des aiguilles d’une montre, ou dans l’autre. Peut importe, mais tenez-vous-y !


Partagez-moi !

Auteur de l’article : Julien

Blogueur compulsif et Papa d'une magnifique petite fille, je découvre les joies de la paternité en même temps que la couture ! Depuis, j'en fais mon métier ! J'ai monté ma marque de vêtements pour enfants avec une spécialité : la salopette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.