Moïse, le couturier, et ses tablettes de lois

Les 10 commandements de la Couture

Partagez-moi !
  • 79
    Partages

1. On ne fait pas 2 projets à la fois !

Le piège en couture, c’est de s’attaquer à plein de projets à la fois ! Pris dans un élan de motivation, on se lance dans la confection d’une petite robe pour la benjamine, d’un sweat pour le cadet et d’un tee-shirt pour soi.

Mais mener de front plusieurs choses à la fois est un moyen parfait pour n’en terminer aucune ! La couture est une activité qui demande beaucoup d’attention, et de la concentration. Passer d’un sweat en jersey à une robe en coton est une bonne façon d’être certain de foirer les deux ! D’autant que les réglages de votre machine à coudre et/ou de votre surjeteuse doivent être changés à chaque fois. Donc autant terminer tranquillement ce que vous avez commencé !

Mais je comprends parfaitement que c’est difficile parfois ! Certains projets couture trainent en longueur, et on est sans cesse sollicité par des nouveautés en termes de tissus, patrons de couture, modèles de créateurs ! Compliqué de ne pas avoir envie « d’essayer vite fait » de faire ce petit pantalon, ou d’acheter « juste 1 mètre » de cette popeline pour un chemisier.

2. Tu laveras ton tissu avant de le coudre

Qui a-t-il de pire que d’avoir travaillé des heures sur une jolie création, d’avoir acheté un beau tissu, réussit toutes les coutures parfaitement… Et se rendre compte que le tissu déteint et/ou rétrécit au premier lavage ?!

C’est l’un de mes pires cauchemars, et je pense que nous le partageons !

Il existe pourtant un moyen tout bête pour ne pas que cela arrive : « décatir » son tissu. C’est un terme que vous devez croiser dans certains livres ou blogs. Le décatissage consiste à laver le tissu pour en retirer l’apprêt.

Un rétrécissement ou une décoloration ne se produisent (en principe) que sur les tissus naturels : ceux en coton, lin, laine ou soie… Mais laver son tissu une fois acheté devrait être un réflexe ! Vous ne savez pas qui l’a tripoté avant vous dans la boutique, vous ne savez pas dans quel entrepôt il a trainé avant qu’il n’arrive chez vous !

Ma petite astuce de mamie pour éviter les décolorations et les rétrécissements c’est de faire tremper les coupons de tissus dans une bassine d’eau, avec un verre de vinaigre blanc. 1 heure, à température ambiante, puis vous laver le tissu normalement.

3. Tu repasseras systématiquement tes tissus, avant et après la couture

Centrale vapeur en actionAprès avoir lavé son tissu, il est important de le repasser. Deux raisons à cela : lui redonner sa forme d’origine, et éviter les irrégularités lors du découpage.

Idéalement, il faudrait repasser après chaque étape de la couture : pour ouvrir les coutures, pour marquer les plis ou pour les pinces d’un vêtement. On voit nettement la différence lorsqu’on coud entre une pièce qui a été repassée et une autre qui a été cousue sans faire l’effort.

Pour repasser, je ne peux que vous conseiller de vous offrir une centrale vapeur. C’est un investissement, mais c’est un outil formidable ! Rapide et efficace, j’ai découvert le plaisir de repasser ses affaires ! Ses seuls défauts sont le prix relativement élevé et la place que ça prend.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les centrales vapeur, je vous renvoie à cet article que j’avais écrit.

4. Les marges de coutures tu vérifieras avant de découper ton tissu

La plus grosse galère qui pourrait vous arriver : vous rendre compte au moment des essayages que le vêtement que vous venez tout juste de terminer est … trop petit ! C’est impossible ! Vous avez pourtant fait bien attention à prendre la taille 24 mois !

Oui, sauf que c’est marqué en tout petit sur le patron « les marges de couture ne sont pas incluses ». Félicitation, vous venez de faire la taille en dessous ! Ça fera un beau cadeau à un autre enfant, cela dit !

C’est pour moi, la première chose à regarder lorsque vous recopiez un patron de couture ! Les marges (ou valeurs) sont elles oui ou non comprises ?

Si oui, alors c’est simple, il suffit de recopier le patron à la taille qui vous intéresse, sans trop vous poser de question. Dans le cas contraire, il va falloir ajouter au tracé 1 centimètre tout autour, voire un peu plus pour les ourlets.

Deux crayons attachés ensemble, et boom ! Vous recopiez un patron avec les marges de couture en un tournemain !D’ailleurs à ce sujet, ma technique pour recopier un patron qui n’a pas de marges de couture : le double-crayon ! Vous prenez deux crayons, puis vous les attachez ensemble avec un élastique. Et boom, vous tracer directement le contour de votre patron ainsi que la marge à 1 centimètre. Efficace et pas cher !

5. Les points d’arrêts, tu n’oublieras pas

Si vous regardez mes vidéos sur YouTube, c’est la phrase que je dis le plus souvent : « on fait un point d’arrêt ». Le but d’un tel point est de bloquer les fils de couture pour éviter qu’ils ne se défassent avec le temps. Et inutile de chercher dans le mode d’emploi de votre machine à coudre, le point d’arrêt n’est pas un point spécial, c’est simplement un point arrière qui chevauche un point avant. Les points l’un sur l’autre se bloquent naturellement.

Pour sécuriser une couture, vous commencez par planter votre aiguille dans le tissu, puis vous faites un point en arrière, et ensuite vous cousez normalement en avant. C’est aussi bête que ça  !

Certaines machines haut de gamme (je pense par exemple à la Janome Skyline S3 ou S5) proposent un « bouton d’arrêt des points » qui fait un petit noeud automatiquement sur le fil. Magique !

6. D’aiguille à coudre de ta machine tu changeras

Changer l'aiguille de votre machine est primordial pour son bon fonctionnementQuestion piège : depuis quand n’avez-vous pas changé l’aiguille à coudre de votre machine ? Sans doute beaucoup trop longtemps ! En général, on en change quand on a vraiment un souci avec les fils qui font des paquets, ou parce qu’on passe de la couture d’un jean’s à celle d’un jersey !

Mais si vous travaillez toujours le même genre de tissu, il y a des chances que vous oubliez régulièrement d’en changer.

En théorie, il serait bon de changer l’aiguille de votre machine après chaque projet. Mais bon, en fabriquant des vêtements pour les enfants, on coud quand même beaucoup moins que pour des habits adultes. Alors on peut raisonnablement en changer tous les 4 ou 5 projets.

Avoir une aiguille en bon état vous évitera les fameux paquets de fils entremêlés. De plus, une aiguille émoussée peut faire des trous dans le tissu, ou l’effilocher, ou encore faire sauter des points de couture. Alors, pourquoi prendre le risque ? Changer d’aiguille n’est pas si cher !

7. Le tissu dont tu as besoin UNIQUEMENT tu achèteras !

Pile de tee shirts fait en ... jersey !Nous sommes nombreux à nous être lancé en couture pour faire des économies ! Ras-le-bol de dépenser de l’argent pour des vêtements que vous pourriez fabriquer vous-même !

Sauf que… après réflexion, tout l’argent que vous claquiez en fringues, vous le passez en tissu ! Pas si éloigné, finalement ! Les placards débordent, des piles de coupons s’entassent dans chaque recoin de la maison.

Ce commandement rejoint le 1er : on ne commence qu’un projet à la fois, et on n’achète du tissu que pour un projet bien défini ! Jamais d’achat impulsif en mode « trop beau, je le prends et on verra bien ce que je ferai avec ! » Car au final, on ne fait jamais rien avec… On stocke son nouveau tissu avec les autres, puis on l’oublie. Et lorsqu’on tombe dessus par hasard des années après, on se rend compte qu’il est trop court pour faire tel ou tel projet, ou alors les motifs sont complètement passés de mode.

Bref, mauvais plan ! N’achetez du tissu que si vous savez exactement ce que vous allez en faire ! Sinon c’est de l’argent jeté par les fenêtres !

8. Les coutures, tu ouvriras

L'ouverture d'une couture au fer à repasser. Simple et efficace, pour un résultat nickelCe commandement rejoint complètement le second sur le repassage. Ouvrir les coutures, c’est écarter les marges de chaque côté de la couture avec un fer à repasser. L’objectif de cette démarche : avoir une couture nette et belle, sans bourrelets de tissu.

Le problème, c’est que c’est un peu fastidieux de devoir arrêter de coudre pour se rendre à la table à repasser, ouvrir les coutures que nous venons de faire, puis retourner à la machine pour terminer le travail.

Quand j’ai commencé la couture, je n’avais pas bien saisi l’intérêt primordial de cet effort. Pourtant, la différence entre une couture ouverte, et une couture laissée telle quelle est flagrante !

Si, comme moi, vous avez une grosse flemme de devoir déplier la table à repasser, sortir le fer et le faire chauffer, il existe des jeannettes et des mini fers qui font parfaitement le boulot !

Nous n’avons plus d’excuse, maintenant !

9. Ta machine à coudre et tes ciseaux, tu entretiendras

Il va vous falloir plusieurs paires de ciseaux... selon les usagesLes outils de couture sont comme une voiture : un jour ou l’autre, il peut y avoir un problème. Mais, comme une voiture, vous pouvez ne jamais les entretenir et croiser les doigts pour que la panne n’arrive pas. Ou bien faire le nécessaire pour qu’ils durent le plus longtemps possible.

Pour votre machine à coudre, ou votre surjeteuse, il convient de la dépoussiérer après chaque utilisation. Un petit coup de pinceau à maquillage sur les parties qui ont travaillée, et vous éviterez déjà beaucoup de soucis.

De l’avis d’un technicien en machine à coudre, il est déconseillé d’utiliser une bombe à air sec, car cette dernière a tendance à repousser les poussières dans des parties inaccessibles et sensibles de la machine.

Pour le graissage, cela dépend de votre machine. Demandez conseil à votre vendeur lorsque vous achetez votre machine, ou au mécanicien lorsque vous la portez à réviser (une fois par an, c’est bien). Il vous expliquera comment prendre soin de votre machine à coudre.

Pour vos paires de ciseaux, je rappelle la règle de base : les ciseaux à tissus ne servent qu’à couper du tissu ! Si vous ne respectez déjà pas cette règle, vos paires de ciseaux ne feront pas long feu !

Pour l’entretien, je vous avais déjà donné cette technique de grand-mère consistant à découper du papier d’aluminium. Mais c’est une technique à n’utiliser qu’en dépannage. Pour être vraiment efficace, rendez-vous chez un rémouleur ! C’est le spécialiste de l’affutage des lames. Certaines merceries proposent ce service. Et sinon, posez la question à votre boucher de quartier. Si vous entretenez de bonnes relations avec ce dernier, il pourra peut-être vous aider.

Et en dernier lieu, vous pouvez vous offrir ce petit appareil, qui affutera les lames de vos paires de ciseaux rapidement et facilement.

10. Du plaisir tu prendras, quoi qu’il arrive !

Enfin, quoi qu’il arrive, ne pas oublier pourquoi on aime la couture ! Ce n’est pas évident tous les jours. Parfois, on a envie de tout envoyer valser. Mais il suffit souvent de prendre son mal en patience et de recommencer, un peu plus tard.

C’est vrai que c’est frustrant de ne pas comprendre les explications d’un patron de couture, que c’est énervant quand la machine fait des bouclettes alors qu’elle faisait de jolis points deux minutes plus tôt.

Mais c’est la vie ! Nous sommes de plus en plus nombreux à nous passionner pour cet art, alors n’hésitez pas à demander de l’aide ici dans les commentaires, ou sur les différents réseaux sociaux. Il y aura toujours quelqu’un pour vous expliquer tranquillement !

Alors, bonne couture !


Partagez-moi !
  • 79
    Partages
  • 79
    Partages

Auteur de l’article : Julien

Blogueur compulsif et Papa d'une magnifique petite fille, je découvre les joies de la paternité en même temps que la couture ! Depuis, j'en fais mon métier ! J'ai monté ma marque de vêtements pour enfants avec une spécialité : la salopette !

2 commentaires sur “Les 10 commandements de la Couture

    Lydie

    (18 septembre 2018 - 11 h 35 min)

    Bonjour. Bon des erreurs j en fait mais oui le pire je crois se fut une robe sans bretelles qui avait juste les défauts d être trop courte.les marge d ourlé oublié. Enfin elle été belle….

    Rosie

    (19 septembre 2018 - 8 h 59 min)

    Bonjour Julien j’adore ces 10 commandements:-) Merci de nous les rappeler! Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.