Comment utiliser les boutons pression

Comment poser des boutons-pression facilement ?

Partagez-moi !
  • 100
    Partages

Avez-vous remarqué que dans une bonne partie des tutos couture que je propose, cela se termine toujours par la pose d’un ou plusieurs boutons pression ? Si vous regardez un peu aussi les vêtements enfants que je commercialise avec le Papa de Jojo, vous constaterez que les pressions sont archi présentes sur les salopettes que je fabrique.

Mais je me souviens que lorsque j’ai débuté la couture, je n’avais aucune idée de comment faire pour poser ce type de fermeture. J’ai même cru un moment que c’était réservé aux pros, et qu’il me faudrait me contenter des boutons pression à coudre… Mais que nenni !

Comment fonctionne un bouton pression ?

Un bouton pression, ce sont quatre morceaux qu’il va falloir faire tenir ensemble !

Pour l’exemple, on va les différentes parties A, B, C et D.

Voici le morceau A, qui sera à l’extérieur et visible :
Partie visible d'un bouton pression

Le morceau B :
Partie femelle de la pression

Le C, à l’intérieur :
L'extérieur caché d'un bouton-pression

et le D :
La partie mâle à l'intérieur d'une pression

Les parties A et B vont se fixer ensemble (la partie mâle), du côté extérieur du tissu, et les morceaux C et D en face (la partie femelle de la pression), sur l’autre morceau de tissu à assembler. Et la plupart du temps, les parties C et D sont interchangeables. Autrement dit, la pression mâle et femelle peuvent être au-dessus, ou en dessous en fonction de vos projets couture ou de vos habitudes.

Les couples AB et CD vont ensuite former le bouton pression complet.

Le jeu de pièces qui compose un bouton pression

Les différents types de boutons pression

La manière de fixer un bouton pression est essentielle. Selon le modèle que vous aurez choisi, la pose ne se fera pas de la même façon.

La pose au marteau

L'outil de pose de boutons pression au marteau

C’est la manière la plus simple (à mon avis) de fixer des boutons pression. Les pressions se posant avec un marteau sont vendues systématiquement avec un outil permettant de tordre une partie de la pression pour la maintenir en place. Il y a deux types de pression se posant au marteau : les pressions à griffes, et les pressions à tige.

Pour commencer, il vous faut trouver une surface plane et solide ! On oublie le carrelage, la table en verre du salon ou le meuble de la grand-mère auquel on tient tant ! Plutôt une bonne table en bois, ou directement sur un sol en ciment ! Pour amortir les chocs, vous pouvez vous poser sur un tapis de découpe, ou glisser des chutes de tissus.

Posez sous le tissu, la partie A de votre pression. Faites ressortir les griffes ou la tige du tissu. Dans le cas d’une tige, vous serez probablement obligé de percer le tissu avec une pince et l’embout de perçage associé.

Positionnez maintenant la partie B de la pression comme sur la photo. Attention à ne pas la mettre à l’envers : ça ne tiendrait pas ensuite !

La tige de la pression ressort du tissu, il faut maintenant l'écraser proprement

Posez l’outil sur la pression. Et avec un marteau, frappez sur le dessus de l’outil. Pas comme un sourd, mais suffisamment fort pour que la pression soit maintenue. Vous pouvez frapper une fois comme plusieurs. Peu importe, tant que vous avez toujours tous vos doigts à la fin de l’opération !

La pression femelle métallique posée à l'aide d'un marteau

Quelques boutons-pression à poser au marteau en cliquant ici.

La pose à la pince

La pince Prym avec les pressions à griffes en placeIl y a deux marques qui se tirent la bourre pour la pose des boutons pression. La pince Prym, et la pince Kam. En ce qui me concerne, j’ai investi au départ dans la pince Prym que je trouve beaucoup plus polyvalente et utile.

La pince Prym permet de percer le tissu et le cuir. Elle permet également la pose d’oeillets, ainsi que de boutons-pression en métal et en plastique.

Tout cela se fait grâce au changement d’embouts aux extrémités de la pince. Chaque embout est spécifique à un type de travail.

Fixer des boutons pression avec une pince est le moyen le plus rapide de le faire. Vous n’avez pas à sortir le marteau et protéger les surfaces. Juste la pince et les bons embouts et hop : on serre fort et on en parle plus !

Il y a deux types de pression à poser à la pince : les pressions en plastique, et les pressions en métal.

Les pressions en plastique

Les boutons pression en plastique sont appelés chez Prym « Color Snap ». Il y a une bonne 10aine de couleurs, et 3 formes différentes (ronde, étoile et coeur).

Pour fixer ces pressions, il vous faut la pince Prym et cet embout (que vous pouvez acheter ici) :

La pince à pression de la marque Prym, avec un adaptateur à Colors Snaps

Voici les 4 morceaux qui composent la pression :

Les boutons pression Colors Snap de Prym, à poser à la pince

Commencez par percer le tissu avec la tige de la pression. Si le tissu est trop épais ou résistant, vous pouvez faire un petit trou avec votre découd-vite. Attention à ne pas trop élargir l’ouverture du tissu, qui maintiendrait mal la pression par la suite.

Insérez l’autre partie du bouton pression, et venir serrer avec la pince pour écraser la tige à l’intérieur.

Pression Color Snap mâle posée

Vous procédez de la même manière pour fixer le bouton pression de l’autre côté.

Pression Color Snap femelle posée à la pince Prym

Les pressions en métal

Les boutons pression en métal sont souvent appelés « jersey » et sont ceux que vous retrouvez sur les layettes pour bébé.

À la différence des « colors snaps » vues plus haut, ces pressions sont à griffes. La manière de les fixer sur le tissu avec une pince est cependant quasi la même (mais avec cet embout, par contre !).

Pressions métalliques à griffes, à fixer à la pince

Premièrement, placer la partie avec les griffes sous le tissu, et faire ressortir les picots à travers le tissu. Placer la pince sous la pression, et venir positionner l’autre morceau de la pression par-dessus les griffes.

Serrez la pince doucement, en prenant garde à ce que les deux morceaux de la pression ne se décalent pas.

Vous pouvez pincer en un coup, ou vous y reprendre en plusieurs fois. Le résultat sera le même.

Cependant, si une des griffes se trouve à l’extérieur de la pression, alors c’est raté et il vous faut recommencer l’opération. Regardez plus bas pour voir comment retirer la pression sans tout déchirer !

La pression couture

Le dernier type de pression est la pression à coudre. La pose est sans doute la plus simple, mais également la plus longue. Avec un fil de la couleur de votre choix et une aiguille à coudre à la main, vous positionnez la pression à l’endroit exact où vous voulez qu’elle soit, puis vous cousez en passant dans chaque trou de la pression. À la différence des boutons-pression se posant au marteau ou à la pince, il n’y a que deux parties à fixer.

Des pressions à coudre, il y en a par ici !

Bouton pression à coudre à la main, avec du fil et une aiguille !

Et le bouton rivet du jean’s, alors ?

J’adore les jean’s, et je ne pense pas être le seul puisque chaque année, il y’en a 2 milliards qui sont vendus dans le monde ! Ce chiffre donne le tournis !

Vous vous demandez peut-être comment fixer le bouton central d’un jean’s ? C’est tout bête, et ça se fait au marteau (façon cowboy).

D’abord, il va vous falloir ce type de boutons (que vous trouverez ici).

Pour poser (ou remplacer) un bouton de jean's, il vous faut ça !

Positionnez les deux morceaux qui composent le rivet, dans l’outil fourni avec les boutons. Si vous avez la pince Prym, vous pouvez aussi positionner les embouts sur la pince pour fixer le rivet avec votre pince.
Le morceau de rivet qui se trouve à l’intérieur du jean’s perfore le tissu, puis vous refermez le rivet et, avec un marteau, venez sceller l’ensemble. Encore une fois, pas la peine de taper comme un sourd. Vous pouvez frapper en une ou plusieurs fois, comme vous le sentez. Mais faites gaffe à vos doigts, ils pourraient vous servir plus tard !

Au secours, j’ai raté ma pose de pression !

Vous venez d’essayer de fixer un bouton pression et… c’est raté ! Les picots ne sont pas bien mis, ou alors la pression n’est pas tout à fait au bon endroit. Voici la méthode pour la retirer proprement :

Si la pression est maintenue par une tige centrale, il vous faut couper cette tige à l’aide d’une pince coupante. Une fois que cette partie est ôtée, la pression se sépare et vous n’avez plus qu’à en remettre une autre.
Si la pression est attachée par des griffes, il va falloir tordre la partie qui reçoit les griffes. Avec une pince, saisir l’extrémité de la pression, puis la tordre tout le long de manière à faire ressortir les griffes. Une fois que vous avez réussi à dégager la partie supérieure de la pression, vous remettez les griffes à peu près droites et vous retirez le reste de la pression. Et pas la peine d’essayer de la remettre à nouveau, je vous conseille de changer toute la pression.

À la façon des pros

La manière pro de poser des boutons-pressionJe vous parle très rapidement de la dernière façon de procéder : avec une presse d’établi. C’est un outil utilisé dans les ateliers de confection. Cependant, avoir chez soi ce genre d’accessoire prend de la place et est un investissement plus important qu’une pince classique !

Pour faire simple, il s’agit d’une presse à levier. Avec la main vous ramenez le levier vers vous, et la presse écrase la pression avec une précision chirurgicale. C’est particulièrement utile si vous avez 10.000 boutons pression à fixer ! Si c’est pour en poser 3 de temps à autre, c’est un peu excessif !

Pour en finir avec les pressions

Au final, ce n’est pas vous qui choisirez la manière dont vous poserez vos boutons pression. C’est dans votre mercerie préférée que vous allez repérer puis acheter des pressions qui correspondent à votre projet, puis il faudra vous adapter à la manière de les fixer. Au marteau, à la pince ou simplement les coudre ? Peut-importe, vous savez faire maintenant !


Partagez-moi !
  • 100
    Partages
  • 100
    Partages

Auteur de l’article : Julien

Blogueur compulsif et Papa d'une magnifique petite fille, je découvre les joies de la paternité en même temps que la couture ! Depuis, j'en fais mon métier ! J'ai monté ma marque de vêtements pour enfants avec une spécialité : la salopette !

10 commentaires sur “Comment poser des boutons-pression facilement ?

    RIGAULT

    (26 mars 2018 - 17 h 16 min)

    Bonjour Julien, j’ai investi aussi dans la pince prym love et des pressions snap, mais ils sont très difficiles à ouvrir et fermer quand ils sont posés. Est ce qu’il faut appuyer très fort sur la pince pour écraser la pointe ? Ou alors j’appuie trop fort et ça écrase l’ensemble de la pression ?

      Julien

      (26 mars 2018 - 17 h 26 min)

      Bonjour 🙂
      Je vous confirme qu’elles sont difficiles à ouvrir (à fermer pas trop chez moi). Il faut serrer suffisamment pour que la pression soit bloquée. Je ne pense pas que vous réussissiez à serrer trop au point d’écraser la pression complètement ! J’ai l’impression qu’avec le temps et à force de les manipuler, les color snaps deviennent plus facile à ouvrir et fermer.

    Catherine

    (26 mars 2018 - 17 h 50 min)

    Bonjour, et merci pour vos articles. Personnellement je fais beaucoup de gâchis avec mes pressions plastiques. Je n’ai pas de force dans mes petites mains et suis obligée de serrer la pince avec les deux, je dois sûrement bouger en serrant. Ce serait peut-être mieux pour moi de les coudre, mais cela correspont il à n’importe quel vêtements ? Merci

      Julien

      (26 mars 2018 - 20 h 35 min)

      Bonsoir Catherine ! Il va y avoir une différence de rendu entre les pressions plastiques, et les pressions à coudre. Mais c’est bizarre que vous ratiez vos pressions plastiques. Vous avez quelle genre de pince ?

      RIGAULT

      (31 mars 2018 - 16 h 28 min)

      Merci de votre réponse Julien.

    Roselyne

    (26 mars 2018 - 23 h 07 min)

    Bonjour Julien,
    J’utilise très facilement le pince Prim Love et ses pressions. Par contre lorsque je les pose je renforce toujours à l’aide d’un petit morceau de tissu thermocollé l’endroit ou doit être posé la pression.

    Béa de Belgique

    (27 mars 2018 - 12 h 24 min)

    Merci pour cet article complet.

    veroenmai

    (28 mars 2018 - 9 h 09 min)

    Bonjour et merci pour l’article,
    j’ai personnellement renoncé aux pressions plastiques car je n’arrivais pas à les poser de manière régulière et durable. Je suis repassée aux pressions à coudre et je sais que je peux faire poser des pressions chez ma mercière qui a un appareil plus performant.

    Martine

    (3 septembre 2018 - 22 h 56 min)

    Bonjour, et merci pour cet article. J’aimerai vous poser une question.
    J’ai un set de pose manuel (pas une pince, mais un genre de manche sur lequel on frappe au marteau), avec tous les embouts (boutons pression, rivets, oeillets…), seulement, je m’arrache les cheveux pour obtenir un résultat propre, et je gaspille beaucoup de boutons/rivets/oeillets à cause de ça…
    J’envisage donc d’acheter une presse. Cependant, je me demande comment savoir si les pas de vis de mes embouts peuvent s’adapter sur la presse que j’aurais choisie (sur internet), ou bien si c’est une taille standard ?
    Merci d’avance,
    Martine.

      Julien

      (3 septembre 2018 - 23 h 15 min)

      Bonsoir Martine,
      Avec les presses professionnelles, les embouts (on les appelle « matrice » dans ce cas) sont standardisés. Mais je ne sais pas quelle presse vous comptez acheter, ni quels embouts vous avez déjà. Donc c’est difficile de répondre ! Le mieux est de demander au vendeur de la presse au moment de l’achat, en lui montrant les embouts en question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.