Biais, passepoil, boutons… Comment bien choisir sa mercerie pour de belles finitions?

Partagez-moi !

Ça y est, vous avez choisi un beau patron et le tissu parfaitement adapté… Il reste le passage à la mercerie pour acheter boutons, fils, biais…

Une étape importante à ne pas négliger.

Voilà quelques conseils pour faire le bon choix !

Choisir son fil

La première étape est de choisir le fil adapté pour son projet. Il existe plusieurs sortes de fils et notamment du fil en coton, naturel, mais peu élastique. Pour un projet qui sera amené à passer en machine, préférez le fil de polyester qui est bien plus résistant et solide. Il ne cassera pas et permettra à vos vêtements de tenir les lavages.

Reste à choisir la bonne couleur. Si votre tissu est uni, c’est très simple : vous prenez un bout de votre tissu, vous déroulez le bout du fil et vous le placez sur votre échantillon. Cela vous permettra de voir quelle couleur passe la plus inaperçue.

L’idée, la plupart du temps, est que la couture se voit le moins possible.

Si le tissu contient plusieurs couleurs et motifs, vous pouvez choisir l’une des couleurs du motif en utilisant la même technique.

Et si vous avez envie d’une petite touche d’originalité, vous pouvez choisir un fil qui contraste et qui ressortira bien sur le vêtement.

Le fil à coudre a une importance capitale dans votre projet couture !

Trouver de beaux boutons

Les boutons sont souvent difficiles à choisir et assez coûteux. Ils peuvent faire augmenter considérablement le prix de votre projet. Si vous voulez y mettre un prix raisonnable, les magasins de tissus vendent des sachets de plusieurs boutons qui sont souvent moins chers que les boutons vendus à l’unité.

Pour bien choisir ses boutons, il faut d’abord réfléchir à la taille nécessaire pour le projet que vous réalisez. Par exemple, pour un chemisier, il vous faudra des boutons de 11 ou 12 mm alors que pour un manteau la taille sera plutôt de 30 mm.

Si vous suivez un patron, les dimensions seront précisées.

De beaux boutons viennent parfaire votre tenue fraichement cousue !

Il vous faut ensuite choisir quel type de bouton vous souhaitez coudre sur votre projet. Si votre but est que les boutons passent inaperçus, choisissez des modèles plats et de la même couleur que le tissu pour qu’ils se fassent oublier.

Pour un effet classique, mais original, les boutons en bois font un très bel effet.

Si vous avez envie d’apporter une touche d’excentricité, préférez des boutons en relief. Les boutons dorés bombés vont très bien avec le bleu marine, sur un chemisier ou un manteau, tout comme les boutons nacrés en demi-sphère.

Pour briller de mille feux, les boutons à paillettes se trouvent très facilement dans les merceries ces dernières années.

Pour les enfants, n’hésitez pas à aller les acheter avec eux : boutons en bois en forme d’animaux, boutons à pois ou colorés… Choisissez en fonction de leurs goûts, du moment que la couleur s’harmonise avec le vêtement !

Trouver un biais ou un galon

Le biais peut servir dans plusieurs cas de figure. Il peut être invisible et remplacer la parmenture par exemple dans l’intérieur d’un col. Mais il peut aussi être utile pour marquer les contours et l’ourlet de manches, du bas d’une robe, d’un col ou les rebords d’un bavoir ou d’une cape de bain.

Si le biais est invisible, vous pouvez vous contenter d’une couleur qui ne jure pas avec celle de votre tissu principal.

Si le biais est visible, rapprochez-vous au plus près de la couleur de votre projet. Pour un vêtement à motifs très coloré, posez votre biais sur le tissu et essayez de trouver une teinte qui se rapproche de l’un des éléments.

Certaines marques de tissu, comme Liberty, vendent du biais pour aller avec certaines de leurs références, ce qui facilite grandement la tâche !

Vous pouvez aussi choisir, pour un vêtement uni, de rajouter un biais à fleurs ou à pois, de même pour un bavoir, une serviette…

Il est par ailleurs possible de fabriquer soi-même son biais en utilisant une machine à biais ou en le faisant à la main : il faut alors le couper en diagonale dans votre morceau de tissu. Une étape qui complique votre projet, mais qui vous permettra d’avoir un biais parfaitement assorti au reste de votre vêtement.

Comment ne pas se tromper en choisissant sa mercerie ?

Et vous, comment choisissez-vous votre mercerie ?


Partagez-moi !

Pauline Le Gall

Pauline est journaliste, spécialisée dans la culture. Elle est pigiste pour plusieurs médias web et papier. Sur son temps libre, elle est aussi passionnée de couture et de tricot, deux activités qu'elle pratique depuis plus de dix ans.

Une réflexion sur “Biais, passepoil, boutons… Comment bien choisir sa mercerie pour de belles finitions?

  • 18 janvier 2022 à 14 h 20 min
    Permalien

    Bonjour Julien très bon article sur la mercerie, cela va fortement m’aider et pleins de bisous à Jojo 🥰😋

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.