Si vous cherchez du biais, il y a du choix ! Et si ça ne suffit pas, vous pouvez aussi le fabriquer vous-même !

Le BIAIS en couture : sa vie, son oeuvre !

Partagez-moi !
  • 470
    Partages

On va parler technique avec cet article ! Lorsqu’on coud, savoir poser du biais est quelque chose qu’il faut savoir faire. Et si la couture de cette bande de tissu est relativement simple à mettre en oeuvre, savoir le faire proprement et terminer correctement la pose d’un biais est un peu plus complexe et impossible à improviser !

Le B-A.BA du biais en couture

Le biais, qu’est-ce que c’est ? C’est une bande de tissu plus ou moins large (en général entre 10 et 30 millimètres), que l’on coud sur le bord d’un ouvrage pour une finition propre et classe. L’avantage du biais est qu’il est souple, et suit donc sans problème les courbes et arrondis d’un ouvrage sans le rigidifier ou faire des fronces.

exemple de biais en rouleau multicoloreLes exemples d’utilisation d’un biais ne manquent pas : les contours d’un bavoir, les extrémités d’une manche, ou plus simplement les bords apparents à l’intérieur d’un vêtement ou d’un col.

Le biais s’achète en mercerie, ou se fabrique chez soi à partir d’un tissu qui vous plait (je vous en parle plus bas dans l’article). En mercerie, vous serez surpris de la quantité et la variété de biais disponibles ! Généralement placés avec les rubans, les biais sont proposés au mètre à un tarif allant de 0,50€ à 7€ selon la matière.

Plusieurs matières sont proposées : coton, soie, lin, jersey, simili cuir, denim

Vous vous demandez sans doute pour quoi le biais s’appelle ainsi ? Tout simplement parce qu’il est coupé dans le biais du tissu (la diagonale), pour bénéficier de toute la souplesse et son élasticité.

La pose du biais, la méthode basique

Fixer du biais n’est pas très compliqué. Cela peut le devenir lorsqu’on veut coudre du biais sur des angles. Je vous explique un peu plus bas dans l’article comment vous en sortir haut la main !

La méthode classique se fait en deux étapes :

On va travailler sur l’envers du tissu. Pour commencer, ouvrez le biais, puis faites coïncider le bord du biais avec le bord du (ou des) tissu(s). Épinglez.

Le biais est ouvert, puis épinglé au bord du tissu.

Cousez au point droit avec le pied-de-biche standard le long de la pliure. Vraiment SUR la pliure ! Vous commencez évidemment la couture par un point d’arrêt, et la terminez de la même manière.

Maintenant, vous repliez le biais sur lui-même, sur l’avant du tissu. Si votre tissu est épais, vous pouvez dégarnir un peu. Mais doucement avec les ciseaux ! Un biais « vide » n’est ni esthétique ni  sympa au toucher. Veillez donc à laisser suffisamment de matière dans le biais.

Positionnez le biais sur les points apparents que nous venons de coudre. Le biais recouvre tout juste la couture. Épinglez.

Puis, toujours au point droit avec le pied presseur standard, venir coudre à quelques millimètres du bord du biais.

Après avoir été replié sur lui-même, le biais est cousu au point droit.

La pose du biais, la méthode avec pied de biche spécial !

Il y a un pied spécial, que vous trouverez ici, qui sert spécifiquement à la pose du biais ! Et le gros avantage qu’il présente, c’est qu’il permet la couture du biais en une seule étape ! Et évidemment, ce pied-de-biche s’adapte à la plupart des biais disponibles sur le marché grâce à une petite molette de réglage.

Le pied de biche à biais est idéal si vous avez beaucoup de biais à poser simplement !Première étape, il faut régler le pied à la largeur du biais que vous voulez coudre. Pour cela, tournez la molette de manière à élargir suffisamment l’ouverture. Glissez-y le biais, et resserrez la mollette jusqu’à ce la partie qui coulisse touche le biais et le maintienne. nous allons équiper la machine avec le pied spécial.

Maintenant, glisser dans la bande de biais la (ou les) couche de tissu sur laquelle le fixer. Abaissez le pied-de-biche, puis piquez au point droit. L’aiguille coud la bande de biais et le tissu en un seul passage, avec un résultat nickel !

 

Raccorder le biais

Pour raccorder une bande de biais, il y a deux manières : la simple, et la propre ! Les deux méthodes sont relativement similaires.

On commence par la simple :

En préambule, il est important de laisser un peu de mou à chaque extrémité du biais que l’on va raccorder. Environ 3 ou 4 centimètres, histoire de ne pas perdre son sang froid au moment de l’assemblage ! Lorsque les deux morceaux de biais se rejoignent, faire un pli à 90° avec les deux bandes de biais à l’endroit exact où elles se rejoignent. Marquer le pli avec l’ongle, puis faire coïncider les deux plis l’un sur l’autre et bloquer avec des épingles. Coudre au point droit sur les plis, sans omettre les points d’arrêts au départ et à l’arrivée ! Couper les surplus de marges à 5 millimètres, ouvrir la couture au fer à repasser.

Puis terminer de coudre le biais normalement.

La méthode propre :

C’est presque la même chose que la solution précédente, sauf que la jonction ne va pas être perpendiculaire, mais en biais. Oui, en biais dans le biais. Cela évite les épaisseurs au niveau de la couture.

Le raccord du biais, propre et net !

Comme la méthode simple, il faut laisser un peu de mou à chaque extrémité du biais que l’on va raccorder. 3 ou 4 centimètres, au moins. Lorsque les deux bandes de biais se rejoignent, faire un pli à 45° de chaque côté, en opposition. Marquer les plis avec l’ongle.

Les deux bandes de biais doivent se rejoindre parfaitement. Bloquer les deux morceaux avec des épingles, les 2 plis d’un sur l’autre. Les deux bandes de biais se retrouvent à angle droit.

Coudre au point droit, sur le pli. Ne pas zapper les points d’arrêts au début et à l’arrivée. Couper les surplus de marges de couture à 5 millimètres, puis ouvrir la couture en fer à repasser.

Terminer de fixer le biais normalement, le raccord est fait !

Terminer une couture avec un biais

Pour terminer une couture au biais, il vous faut anticiper la fin de votre couture. Arrêter la couture environ 2 centimètres, puis retirer de la machine ce que vous êtes en train de coudre. Avec les doigts, ou une épingle, retroussez l’excédant de biais en biseau, et rabattez-le sous lui-même. Terminer d’accrocher le biais normalement.

Fixer un biais dans un angle externe

C’est un coup de main à prendre ! Si vous ne suivez pas cette méthode, vos angles externes seront tout pourris, avec des plis, des morceaux qui dépassent… L’enfer !

L'excédent de biais n'est pas cousu, et sera réparti lors du retournement du biais.

Le biais est replié et placé de manière à former une diagonale.Lorsque vous cousez du biais et arrivez à un angle, stoppez la couture, puis repliez la bande de biais à 90° vers l’extérieur. Marquez le pli avec l’ongle, puis faites une autre pliure par dessus, pour mettre le biais dans le bon sens pour la suite de la couture. Ce n’est pas clair ? Heureusement qu’il y a les photos et la vidéo pour nous aider !

Marquer ce pli également, à l’ongle ou au stylo. Maintenant que les deux plis sont identifiés, nous allons coudre au point droit le biais normalement, mais nous arrêter sur le pli. Le premier pli est votre repère pour stopper la couture (point d’arrêt, on n’oublie pas !), et l’autre pli est  le  point de départ de la suite de la couture (toujours un point d’arrêt au démarrage aussi !).

Lors du retournement du biais sur lui-même, il va falloir aider la bande de biais à bien se positionner dans l’angle. Avec une épingle, faites glisser l’excédent de tissu du biais de manière à le rentrer à l’intérieur du pli.

Un bel angle avec du biais, c’est quand le pli du biais se trouve pile-poil sur la diagonale. C’est élégant, c’est chic, mais ce n’est pas si facile la première fois !

 

 

Fabriquer soi-même son biais

C’est plus simple qu’il n’y parait ! Et pour réussir sans trop galérer, je vous conseille de dépenser quelques euros (8,99€ ici) dans ces petits appareils qui vous faciliteront grandement la tâche !

Ces petits appareils servent à fabriquer votre propre biais !

La procédure est simple : tout d’abord, découper des bandes de tissu dans … le biais ! Donc, on prend son morceau de tissu, on repère la lisière et la trame, et on pose sa règle en diagonale.

Lisière, droit-fil, trame et chaîne

Puis on découpe des bandes de tissus d’une largeur correspondant à 2 fois la taille du biais désiré. Ainsi, pour une bande de biais de 12 millimètres, il faudra découper des bandes de 24 millimètres.

Maintenant, nous allons raccorder ces bandes entre elles. Pour cela, c’est la même méthode que celle expliquée un peu plus haut.

 

La découpe des bandes de tissu pour fabriquer du biais soi-même

L’appareil à biais

Ce petit outil (que vous trouverez ici pour pas cher) n’est qu’une sorte d’entonnoir à tissu. Il suffit simplement de faire rentrer le tissu par le côté le plus large, envers au-dessus, et de le faire ressortir par l’autre extrémité. L’appareil donne à la bandelette de tissu sa forme de biais, avec les deux replis de chaque côté.

Le biais est formé grâce à l'appareil, et on bloque le tissu avec un coup de fer à repasser

Pour maintenir la bande de biais fraichement créée, il faut donner un coup de fer à repasser à la sortie de l’appareil. Pour travailler correctement, bloquez la bandelette de biais avec une épingle plantée dans la table à repasser, puis faites glisser l’appareil à biais et le fer le long du tissu.

Une fois que vous avez transformé toute votre bande de tissu en biais, c’est bon, vous avez terminé !

Il ne vous reste plus qu’à l’utiliser en suivant mes conseils précédents 😉

 


J’espère que cet article sur le biais vous aura été utile. J’ai essayé de condenser et expliquer le plus simplement possible toutes les techniques sur cet accessoire. Si vous avez des questions, l’espace commentaires est là pour ça !

Bonne couture !


Partagez-moi !
  • 470
    Partages
  • 470
    Partages

Auteur de l’article : Julien

Blogueur compulsif et Papa d'une magnifique petite fille, je découvre les joies de la paternité en même temps que la couture ! Depuis, j'en fais mon métier ! J'ai monté ma marque de vêtements pour enfants avec une spécialité : la salopette !

10 commentaires sur “Le BIAIS en couture : sa vie, son oeuvre !

    Myriam Oriat

    (16 juillet 2018 - 10 h 02 min)

    Merci pour vos expliquations , toujours claires et compréhensibles même une personne qui ne connait pas grand chose en couture .

      Eliane Humbert

      (3 août 2018 - 16 h 02 min)

      Superbe démonstration , je ne vais pas manquer de l’appliquer , merci .

    Marie Pia LALLIER

    (16 juillet 2018 - 10 h 27 min)

    Super ! voilà le « concentré » de tutos sur la pose et la fabrication des biais qui me sera très utile. je garde précieusement ! Mille mercis pour toutes vos publications.

      Julien

      (16 juillet 2018 - 14 h 23 min)

      Avec plaisir, ravi que cela vous serve 🙂

    Marmotta

    (16 juillet 2018 - 19 h 08 min)

    Article très complet !!! Une seule chose le raccord du biais c’est la 2 ème méthode la seule valable !

    Roselyne

    (17 juillet 2018 - 9 h 57 min)

    Super intéressant cet article. La pose du biais est ma bête noir, grâce à vous je vais pouvoir m’en sortir !! Merci mille fois.

    Roselyne

    (17 juillet 2018 - 16 h 47 min)

    Re-bonjour Julien,
    J’aime beaucoup vos articles et particulièrement celui sur la FS40. J’aimerais vous demander un petit conseil : j’envisage de changer de machine à coudre et j’hésite entre une Brother FS40 et une Brother FS60. La mienne est une Singer des plus basic, et je couds beaucoup de tissus épais comme pour des sacs, du jean, des tissus de décoration épais… Si vous pouviez m’aiguiller ce serait vraiment génial. Merci par avance.
    Roselyne

      Julien

      (17 juillet 2018 - 18 h 18 min)

      Bonjour Roselyne ! La FS40 passe les épaisseurs… avec modération ! Si vous ne comptez coudre que des multi-couches de denim, simili, sergé.. Bref, que des tissus épais, je vous conseille de vous rabattre sur une machine un peu plus performante. Je ne connais pas la FS60 malheureusement, alors je ne saurais vous la conseiller.

    gwen

    (17 juillet 2018 - 17 h 14 min)

    super article très complet merci beaucoup!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.