J’ai testé la machine à coudre Brother Little Angel (KE14s)

Partagez-moi !
  • 21
    Partages

Les gamins imitent les adultes. C’est un fait ! Alors, à force de vous voir coudre dès que vous avez un moment de libre, il est normal que le/la petit.e dernier.e de la famille ait envie de faire lui aussi ses propres vêtements !

Cependant, je ne pense pas vous mentir en affirmant que la couture est un sport à risque ! Les aiguilles qui piquent, les paires de ciseaux qui coupent, le fer à repasser qui brûle… il semblerait que tout soit élaboré pour terminer aux urgences !

Mais vous le savez comme moi, lorsqu’un enfant a quelque chose en tête, difficile de lui ôter. Alors, autant l’accompagner le mieux possible et en sécurité lors de sa découverte de la couture.

Son petit logo

Une machine à coudre pour enfants ?

À ma connaissance, Brother est la seule marque à s’aventurer sur ce segment des machines pour enfant (officiellement à partir de 14 ans).

La machine est une entrée de gamme, abordable (je l’ai payée 104€99, mais on la trouve à 99 € environ), mécanique.

Son gros atout, c’est le protège-doigts inclus. Pour le coup, c’est la seule machine à proposer un tel dispositif.

Le protège doigts fixé sur la machine à coudre

Le principe est simple : il s’agit d’un morceau de métal qui passe devant l’aiguille et qui empêche de glisser un doigt malencontreusement. L’aiguille est toujours accessible, heureusement pour l’enfilage, mais il devient quasi impossible d’oublier de retirer la main lorsqu’on guide le tissu sous l’aiguille.

Les (grands—) parents sont rassurés, votre progéniture ne finira pas avec un doigt en moins. En tous les cas pas à cause de la machine à coudre !

Autre atout de taille : la facilité d’utilisation. Comme toujours avec les machines Brother, il y a des petits schémas un peu partout qui expliquent clairement comment enfiler la machine, remplir et installer la canette, sélectionner tel ou tel point. C’est visuel, et ça évite d’avoir à ressortir le manuel lorsqu’on a un doute pour une manip ».

Les dessins sur la carrosserie de la machine

Concernant la puissance de la machine et sa capacité à coudre plusieurs épaisseurs de tissu, la Little Angel est suffisamment puissante pour dévorer 8 épaisseurs de coton d’un poids standard, ou 4 couches de jean’s. À condition, cela va de soi, de l’équiper d’une aiguille adaptée.

Beaucoup de petits défauts

Il faut relativiser, cette Brother n’est pas chère. Mais quand même, lorsqu’on destine un appareil à des enfants (et par déduction, des débutants), il convient de faire les choses au mieux !

Le principal défaut est l’absence de blocage de l’aiguille lorsque le pied-de-biche est relevé. Sur les machines récentes, il est impossible d’activer la machine lorsque le pied presseur est en position haute, et c’est assez sécurisant. Sur la Little Angel, à partir du moment où la machine est mise sous tension, le moindre appui sur la pédale de rhéostat enclenche la piqûre.

L'espace de couture de la machine à coudre, avec le protège doigts

L’autre défaut gênant, c’est l’absence de roues de réglages de longueur et largeur de points de couture. Impossible de se départir des réglages imposés par Brother.

D’ailleurs, cela m’amène à vous parler du nombre de points que propose cette machine à coudre. Au programme, 14 points sont proposés (d’ailleurs, les machines Brother indiquent systématiquement dans leur nom le nombre de points : ici KE14s).

Les 14 points différents de couture

Le point n° 1 est le point de boutonnière en 4 étapes, mais les points 2 à 5 sont des zigzags plus ou moins longs, et les points 6 à 11 sont des points droits de différentes longueurs.

Brother contourne l’absence de molettes de réglage de la longueur et de la largeur de cette façon.

Les points 12/13/14 sont des points d’ourlet invisible. Enfin je crois ! Parce que le mode d’emploi de cette petite machine se résume à une feuille A2 imprimée recto/verso. Et j’ai l’impression que Brother n’a pas trouvé la place d’expliquer le nom et l’utilité de chaque point !

Certains des points Zigzag de la Little Angel

Un comble pour une machine destinée aux débutants et/ou enfants !

En conclusion

Je suis assez mitigé concernant cette machine à coudre pour enfant. Finalement, la seule chose qui permet de destiner cet appareil à un jeune public, c’est le protège-doigts, livré avec la machine.

Pour tout le reste, c’est très basic. Mis à part la puissance qui est intéressante, je pense qu’il est plus avantageux d’offrir ou de s’offrir une e-element by Pfaff (Machine vendue dans les magasins Lidl, tous les 6 mois environ : 69 €), ou encore la Brother FS-40 pour 170€ (dont je parle dans cet article).

À vous de juger 🙂 Bonne couture !


Partagez-moi !
  • 21
    Partages

Julien

Blogueur compulsif et Papa d'une magnifique petite fille, je découvre les joies de la paternité en même temps que la couture ! Depuis, j'en fais mon métier ! J'ai monté ma marque de vêtements pour enfants avec une spécialité : la salopette !

2 réflexions sur “J’ai testé la machine à coudre Brother Little Angel (KE14s)

  • 17 novembre 2020 à 22 h 22 min
    Permalien

    Bonjour, erreur de lien à la fin de l’article. Merci pour l’article

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.