Bobine de fils à coudre et une épingle à tête de coeur

Les 46 mots en couture que vous devez absolument connaitre pour débuter !

Partagez-moi !
  • 138
    Partages

Si vous avez déjà un peu fait des recherche sur la couture avant d’arriver ici, vous avez dû tomber sur des termes incompréhensibles et barbares ! Pas de panique, ça n’est que de la couture !

Je vous explique 46 mots hyper utiles et importants pour bien commencer la couture sans vous prendre la tête !

Pour ne jamais rater la parution d’un nouvel article utile et pratique sur ce blog, abonnez-vous à la newsletter 🙂

Lexique des mots compliqués lorsqu’on débute en couture :

ABCDEFG – H – I – J – K – LMNOP – Q – RST – U – V – W – X – Y – Z

Aiguilles

différentes aiguilles pour machine à coudre

Pièce majeure de la machine à coudre, il existe plusieurs types d’aiguille en fonction du tissu qui doit être cousu. Pour les différencier, des chiffres allant de 60 à 110, correspondants à la taille en micron de l’aiguille. Donc, plus le chiffre est gros, plus l’aiguille l’est ! Mais ne vous fiez pas à ces grandes valeurs, c’est très difficile de les différencier à l’oeil nu !
Gardez en tête que plus votre tissu est fin, plus votre aiguille doit l’être également. Et faites en sorte d’en avoir quelques unes de rechange dans votre boite à couture, car on casse une aiguille plus rapidement qu’on ne croit ! Les aiguilles sont standardisées, si bien que n’importe quelle marque fonctionnera avec votre machine (je parle cependant des machines à coudre récentes). Vous en trouverez ici pour pas cher !

Par ailleurs, j’allais oublier car j’en utilise personnellement assez peu, mais il y a évidemment les aiguilles de couture à la main ! Celles que tout le monde connait, avec le fil qui passe dans le chas ! Au final, si vous avez des points à faire manuellement, la leçon est la même que pour les aiguilles de machines à coudre : plus le tissu est fin, plus votre aiguille doit l’être aussi ! En acheter ici pour compléter votre stock !

Bâtir

C’est faire une couture temporaire à grands points cousus à la main (le point de bâti). Cette technique permet de construire son vêtement de manière temporaire, pour vérifier que tout est correct dans les mesures et les proportions. On bâtit après avoir épinglé et avant de faire la couture définitive, avec – de préférence – un fil à bâtir.

Biais

exemple de biais en rouleau multicolore

C’est un des nombreux termes de couture entré dans le langage courant. Le biais désigne 2 choses en couture (qui sont au final semblables).
En premier lieu, il faut que vous sachiez que chaque tissu à … un sens. On distingue la trame et la lisière. Le biais est la diagonale du tissu. Il est par conséquent la partie la plus « souple », la plus élastique du tissu.

Deuxièmement, le biais est une bande de tissu repliée sur elle-même que l’on trouve en mercerie. Le biais est disponible sous plusieurs formes : simple, double, ultra-large. En général, les patrons qui demandent du biais précisent le type dont il est nécessaire. Ouf ! Le biais sert à « ganser« , c’est-à-dire poser une bande de tissu sur un bord.

Bord-côte

C’est le tissu élastique qu’on trouve aux extrémités des sweat-shirts ou des blousons type Bombers. Le bord-côte étant un tissu hyper extensible, il est préférable de l’assembler avec une surjeteuse ou à la recouvreuse.

Exemple de bord côte en bout des manches et en bas d'un sweat enfant

Broderie

De jolis motifs piqués à la main ou à la machine pour décorer un vêtement ou un linge de maison. La broderie se pratique avec des fils et des aiguilles adaptés à cette discipline.

Exemple d'une broderie sur un jean's

Canette

Des canettes de machines à coudreDans votre frigo, 33 cl de bière. (et voilà une belle réponse de beauf) ! Plus sérieusement, la canette c’est la bobine de fil sous votre machine à coudre, qu’il faut pour faire un point. Car pour faire un point, votre machine à coudre utilise le fil de la bobine qui passe dans l’aiguille, et le fil de la canette qui est sous votre ouvrage à coudre.
Conseil d’ami : utilisez uniquement les canettes qui ont été conçues pour votre modèle de machine à coudre, pour éviter les problèmes. Le fait d’utiliser des canettes pas compatibles risque d’esquinter votre machine à coudre, mais peut surtout vous faire perdre pas mal de temps ! La machine fonctionnera peut-être, mais vous ferez des points tout pourris sans comprendre pourquoi ça fait ça ! Je parle en connaissance de cause !

Col

Le col est la partie de tissu qui s’accroche à l’encolure. Il en existe de multiples variantes : le col Claudine, le col châle, le col tailleur, le col plat, le col officier, etc…

Coupon

C’est le morceau de tissu que vous achetez. À moins que vous n’achetiez directement vos tissus en rouleau de 50 mètres, vous aurez toujours chez vous des « coupons ». C’est aussi simple que ça !

Coupons de tissus

Cranter

Vous risquez de voir ce mot régulièrement, c’est pourquoi il est important de bien le comprendre et de bien savoir faire pour réussir vos réalisations. Cranter, c’est faire de petites fentes tout le long d’un tissu, au bord, dans la marge de couture. Cela peut avoir plusieurs objectifs et se faire de plusieurs manières : en premier lieu, on crante pour avoir de beaux arrondis sur un ouvrage. Pour avoir arrondis nets, sans boursoufflures ou bosses, on retire un peu de tissu en faisant des entailles aux ciseaux tous les 2 ou 3 centimètres. Ces fentes doivent être en V, mais si le tissu que vous utilisez est fin, de simples entailles suffisent. Pour se faciliter la vie, on utilise des ciseaux cranteurs. Vous pouvez vous offrir une paire de ces ciseaux en cliquant ici.

En deuxième lieu, le crantage aux ciseaux cranteurs a pour effet d’arrêter l’effilochage des tissus. Enfin, les tissus qui ne s’effilochent pas trop à la base, et que vous ne laverez pas tous les 2 jours !

Décatir

Encore un mot qu’il est important de connaitre, ou au moins d’appliquer ! Car le décatissage est l’action qui consiste à laver le tissu naturel (coton/lin/soie/laine) que vous venez d’acheter pour en retirer l’apprêt. Renseignez-vous auprès de votre vendeur lorsque vous achetez votre coupon, car la plupart sont décatis en usine (ce qui évite de le faire à la maison). Décatir les tissus permet d’éviter d’avoir de mauvaises surprises par la suite, comme un rétrécissement ou un délavage… Pour en savoir plus sur le fait de laver son tissu avant la couture, lisez mon article à ce sujet !

Dégarnir les angles

Lorsque votre ouvrage comporte une couture réalisée en « angle », il est impératif de la dégarnir de manière à pouvoir la retourner proprement. Pour ce faire, il suffit de couper en diagonale la valeur de couture le plus près possible tout en prenant garde à ne pas couper dans la couture !

Droit-fil

Sur votre patron, c’est la grande flèche qui indique comment placer les différentes pièces sur votre morceau de tissu. Car les tissus ont un sens ! La manière dont ils sont tissés leur donne une élasticité qu’il faut respecter au risque de voir vos réalisations s’affaisser mochement ! Le droit-fil est parallèle à la lisière de votre tissu.

La flèche représente le droit-fil

Élastiques

Il existe des centaines de sorte d’élastique… C’est assez flippant au départ, quand on ne sait pas trop ce que l’on cherche et que le patron indique juste « élastique »… Au final, le choix d’un élastique se fait en fonction de son usage (logique, n’est-ce pas :p ). Il peut être sous forme de cordelette, de bande ou même de fil à coudre. Il est blanc la plupart du temps, mais différentes couleurs existent suivant l’utilisation qu’on veut en faire. Pour les vêtements enfants, il existe des élastiques à boutonnières, afin de régler la taille d’un pantalon par exemple. Vous pouvez en trouver ici.

Exemple de type d'élastiques à boutonnières, idéal pour les vêtements enfants

Emmanchure

Une emmanchure, comme son nom l’indique, correspond à l’ouverture d’un vêtement à l’endroit où s’accroche une manche.

exemple d'emmanchure sur une petite veste pour enfant

Encolure

Au même titre qu’une emmanchure correspond aux manches d’un vêtement, l’encolure correspond à l’ouverture d’un vêtement au niveau du cou 🙂 Finalement, la couture c’est pas si compliquée à comprendre ! Il existe de multiples encolures, auxquelles s’adaptent de multiples cols.

Une encolure, c'est ça !

Endroit

Endroit et envers d'un tissu à fleurs

Vous verrez régulièrement sur les explications des patrons, le terme « endroit » ou « endroit sur endroit ». Tout comme votre tissu à un sens, il a également deux faces : l’endroit et l’envers. La plupart du temps, les motifs imprimés dessus peuvent vous aider à distinguer l’envers de l’endroit. Mais certaines étoffes ne sont pas forcément différentes d’une face à l’autre et il convient de prêter attention au bon côté que vous allez coudre. Car il serait fâcheux de confondre les deux faces. C’est la partie extérieur d’un vêtement fini.

Envers

C’est le côté inverse de l’endroit, en toute logique. C’est (s’il n’y a pas de doublure) le côté à l’intérieur d’un vêtement fini.

Épingles

Il existe toutes sortes d’épingles pour la couture. Les plus connues du grand public et du débutant sont les épingles à nourrice dont le logo de Couture Enfant s’inspire. Mais ce ne sont pas celles qui vous serviront le plus.

Pour choisir de bonnes épingles adaptées à votre projet, allez-voir l’article sur « Comment bien choisir son matériel« .

épingles de couture à tête de verre

Faufiler

C’est un synonyme de bâtir. (ou une pièce de viande mal orthographiée :p)

Fronce

C’est un ou plusieurs plis, que l’on fait sur un vêtement. La plupart du temps aux emmanchures, sur une robe ou une jupe.

Fronces d'une robe, de part et d'autre de la ceinture

Galon

C’est un ruban tressé ou tissé, qu’on pique directement sur le vêtement pour le décorer. Il en existe une multitude pour orner vos créations !

Exemples de galons de couture

Ganser

C’est poser une bande de tissu (un biais par exemple) sur un bord.

Gansage avec un biais de coton

Jeannette

Vous connaissez forcément la table à repasser ? Voici la jeannette ! C’est une mini table à repasser ! Bien pratique pour repasser les partie étroites d’un vêtement enfant pour que vous êtes en train de fabriquer ! Et quel bonheur d’aplatir les plis des manches des vos propres vêtements avec une jeannette ! Bon, j’exagère un poil concernant le bonheur que cela procure, mais c’est néanmoins super utile ! Vous pouvez en trouver pour pas trop cher ici !

Une jeanette - mini table à repasser que je vous propose.Une jeannette de repassage

Lisière

C’est la bordure d’un morceau de tissu. Vous allez me dire qu’un coupon de tissu a quatre côtés et c’est vrai ! Les côtés coupés par le vendeur sont la trame, alors que les côtés de la lisière sont en principe nets. La lisière est parallèle à la chaine, et au droit-fil. Vous êtes un peu largué(e) ? Regardez le schéma juste en dessous :

Lisière, droit-fil, trame et chaîneLa lisière d'un tissu, qui permet aussi au fabricant de mettre des infos

MAC

Vous verrez beaucoup ce terme si vous allez sur les groupes de couture ou les forums. La MAC, c’est l’abréviation de … Machine À Coudre, tout simplement ! Perso, au début quand je croisais ce terme, je pensais qu’Apple avait lancé un nouveau produit en rapport avec la couture.. Mais non, du moins pas encore ! La machine à coudre, c’est le nerf de la guerre. Il faut que vous soyez à l’aise avec votre machine. Sans forcément débourser des fortunes, il vous faut une machine à coudre qui vous permette de faire ce que vous avez envie, sans que vous n’ayez à ressortir le mode d’emploi. Et pour ce faire, il faut la choisir en fonction des projets qu’on prévoit de réaliser. Si vous n’avez pas encore choisi et acheté votre machine, allez lire mon article sur comment bien choisir sa machine à coudre quand on débute en couture !

machine à coudre ancienne singer

Marge de couture

Voici un mot à ne jamais oublier ! Sans marge de couture, pas de couture, c’est aussi simple que ça ! Les marges de couture – ou valeurs de couture – c’est le tissu que vous allez ajouter entre le bord du tissu et la piqure. Il est impossible de coudre sans marge de couture, ou alors votre vêtement sera plus petit et étroit que prévu. Les patrons que vous utiliserez peuvent comprendre, ou non, une valeur de couture. C’est systématiquement précisé, heureusement. En règle générale, elle est de 1 centimètre tout autour du patron.

Les marges de couture sur un ouvrage. On peut les appeler valeurs de couture également

Ouvrir une couture

C’est repasser au fer une couture sur l’envers de manière à séparer les marges de couture de part et d’autre des points de la couture. Ouvrir les coutures rend le résultat final beaucoup plus propre que si vous sautez cette étape.

L'ouverture des coutures se fait au fer à repasser, avec la pointe du fer.

Parementure

C’est un morceau de tissu qui vient se coudre le long du bord d’un vêtement. Cela décore ou vient renforcer la partie du vêtement. Un col est une parementure, tout comme le bout des manches de certaines chemises.

Une parementure, comme ici un col

Passepoil ou biais gansé

C’est un cordon enroulé de tissu qui sert à orner de manière décorative les vêtements ou les ouvrages d’ameublement. De même que le biais, il en existe de toutes les sortes, de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Vous en trouverez dans toutes les merceries, ainsi que dans la plupart des magasins de tissus.

Le passepoil est jaune, et orne ce coussin

Pattemouille

Une pattemouille, c’est un morceau de coton blanc humidifié dont on se sert au repassage, comme « tampon » entre le fer et le tissu qu’il y a à repasser. C’est particulièrement utile avec des tissus qui « marquent » ou qui se mettent à briller (lustrer) quand on les repasse.

En ce qui me concerne, j’utilise une pattemouille nouvelle génération : le filet de repassage qui a l’avantage d’être transparent, et qu’on n’est pas obligé de mouiller toutes les deux minutes !

Patron

Exemple de patron de couture, avec les différentes taillesC’est le modèle du vêtement imprimé pièce par pièce sur papier. Disponible chez les marchands de tissus, dans les mercerie ou en ligne. Il existe de plus en plus de patron disponible sous forme PDF, à imprimer et découper chez soi. Le niveau de difficulté d’un patron est – la plupart du temps – notée dessus ce qui vous évitera des déboires en voulant faire quelque chose de trop ambitieux.

Quelques créateurs de patron : Burda, la maison Victor, Ottobre, Petit Patron, Wear Lemonade, Vanessa Pouzet, etc…
Spécifiquement enfant : ce site, ou celui-ci, ou encore ici !

Vous pouvez aussi dessiner votre propre patron, mais c’est quand même un poil plus compliqué à faire. Lorsqu’on débute, je conseille d’abord de dépenser quelques euros dans un bon patron d’un vêtement qui va vous plaire, plutôt que de vous lancer à l’aveugle et d’être (probablement) déçu(e) du résultat.

 

Pied Presseur ou Pied-de-Biche

Sur votre MAC, c’est la partie métallique qui va s’abaisser sur le tissu pour le maintenir en place, et à travers lequel l’aiguille passe pour coudre. Il y’a différents pieds presseurs, correspondants aux différents points, ou au travail qu’il y a à faire : pied pour boutonnières, pied pour ourlet invisible, pied pour broderie, pied à passepoil, etc… Votre machine à coudre est livrée avec un certain nombre de pieds, d’autres sont achetables chez votre revendeur ou sur internet.

Différentes sortes de pieds presseur pour machine à coudre

Pince

C’est un pli en pointe sur un vêtement (la plupart du temps féminin) qui permet de lui donner forme et de l’ajuster à la silhouette. Les pinces sont indiquées sur le patron.

Piquer

Vous le verrez sur toutes les explications de patrons : « Piquer », c’est tout simplement coudre à la machine ! Il peut y avoir des précisions sur le point que vous devez utiliser comme le point zig-zag. S’il n’y a aucune notification, utilisez le point droit.

Point droit

C’est le point principal de votre machine à coudre ! La base ! Il peut avoir plusieurs longueurs, mais en général, une longueur de 2mm est bonne pour la majorité des ouvrages.

Exemple de points droits à la machine à coudre

Recouvreuse

C’est une machine à coudre spécialisée ! Elle sert à ourler ou a assembler du tissu avec un point de recouvrement, qui n’est pas techniquement possible ni avec une MAC, ni avec une surjeteuse. Si vous portez des vêtements achetés dans le commerce, jetez un oeil aux ourlets. La double piqure est faite à la recouvreuse.

Exemple de points faits à la recouvreurse (ici de marque Pfaff)

Repassage / Repasser

Avez vous lu mon article sur le choix du matériel de couture ? Il commence par … Le fer à repasser ! Pour une bonne raison : le repassage est une étape primordiale en couture ! Vous pouvez tout à fait coudre sans jamais repasser, mais ça sera moche ! Pour être honnête, avant de me mettre à la couture, je ne  repassais jamais mes vêtements. Depuis, c’est devenu une passion ! Le fait de repasser ses tissus avant de les couper, et pendant la couture change un ouvrage du tout au tout. Voir aussi « ouvrir les coutures » et « pattemouille« .

Ruban

C’est une bande de tissu plus ou moins fine, qui se pique directement sur vos créations pour les décorer. Il en existe de toutes les sortes, de toutes les matières et de toutes les couleurs ! On en trouve dans les merceries, ainsi que chez la plupart des marchands de tissus.

rubans de couture

Surfiler

Il s’agit de coudre les bords d’un ouvrage avec un point zig-zig, ou encore à la main avec un point de surjet. Le but est d’empêcher le tissu de s’effilocher lorsque vous le manipulez ou le passez à la machine à laver.

Le surfil au point zigzag de la machine à coudre

Surjeter

C’est surfiler avec une surjeteuse ! Jetez un oeil juste au mot juste après 😉

Résutat d'un point de surjet à la surjeteuse.

Surjeteuse

La surjeteuse est une machine qui coupe, surfile et coud les tissus en une seule étape ! Tout ça dans un bruit monstrueux ! La surjeteuse, c’est une machine de guerre ! Elle est particulièrement adaptée aux tissus extensibles comme le jersey ou le sweat. Elle possède deux aiguilles et deux boucleurs, qui lui permettent de faire des points de surjet qu’il serait impossible à réaliser autrement (enfin si, à la main, mais ça serait nettement plus long !).

Pour en savoir plus sur les Sujeteuses, j’ai écrit un article complet sur le sujet !

Exemple de Surjeteuse : la ELNA 664 Pro

Surpiquer

C’est faire une piqure décorative sur l’endroit de votre vêtement, en général près du bord. De préférence avec un fil de couleur contrastante. Cela renforce la couture, et bien sûr la décore.

Surpiqures typiques d'un jean's.

Trame

C’est la « largeur » du tissu. Ce sens est normalement plus souple que la lisière – qui est le sens perpendiculaire.

Lisière, droit-fil, trame et chaîne

 

Thermocollant

Le thermocollant est une toile synthétique spéciale, qui sert à « entoiler » un tissu pour le rendre plus rigide ou plus résistant à un endroit précis. Le thermocollant s’utilise notamment dans les cols, les pattes de boutonnage, les poignets ou les ceintures. Vous verrez dans les modes d’emploi des patrons la mention « entoiler »,  « vlieseline » ou « triplure ». Il y a plusieurs sortes de thermocollants. Il s’applique à l’aide d’un fer à repasser, avec ou sans vapeur selon le modèle.

L’entoilage peut aussi être cousu s’il est « non thermocollant ».

thermocollant appliqué au fer à repasser

Zig-Zag

C’est un point de la machine à coudre qui fait … roulement de tambour … un zig-zag ! C’est un point utile pour assembler à la MAC les tissus extensibles ou faire un surfilage sur le bord de votre tissu.

Exemple de point zigzag à la machine à coudre

 

Et enfin, pour certain de ne jamais rater un article plein de bons conseils, inscrivez-vous à la newsletter !!


Partagez-moi !
  • 138
    Partages
  • 138
    Partages

Auteur de l’article : Julien

Blogueur compulsif et Papa d'une magnifique petite fille, je découvre les joies de la paternité en même temps que la couture ! Depuis, j'en fais mon métier ! J'ai monté ma marque de vêtements pour enfants avec une spécialité : la salopette !

9 commentaires sur “Les 46 mots en couture que vous devez absolument connaitre pour débuter !

    CRISTELLE kiki

    (16 juin 2017 - 20 h 11 min)

    Merci pour le lexique , c est un plaisir de lire vos posts

      Julien

      (20 juin 2017 - 22 h 21 min)

      Avec plaisir 🙂 Merci de me lire et à très vite !

    odile

    (1 juillet 2017 - 16 h 07 min)

    Bonjour et merci pour le lexique même si je connais pratiquement tout le soucis n’est pas là, le soucis c’est le manque de confiance que j’ai pour pouvoir entreprendre de me faire une robe ou un short ; je cousais avec ma mère et elle était toujours là pour placer le tissu grrr

      Julien

      (1 juillet 2017 - 17 h 20 min)

      Bonjour Odile !
      De quoi avez-vous peur ? De faire quelque chose qui soit immettable ou moche ? Et alors ?! On s’en fout de rater, au contraire ! Vous apprendrez beaucoup plus en vous trompant qu’en réussissant un peu par hasard du premier coup !
      Il y a un vêtement que je fais beaucoup pour ma fille : c’est une salopette. La première fois que je l’ai faite, elle n’était pas enfilable ! La seconde fois, j’ai cousu le devant-derrière, et la 3ème fois, même si elle n’était pas parfaite (loin de là), ma gamine à enfin pu la mettre !
      Bref, tout ça pour dire que vous ne jouez pas votre vie sur la couture d’une robe ou d’un short ! C’est un loisir, alors on fait des erreurs mais ça n’est pas grave, on fera mieux la prochaine fois 🙂 Prenez un vieux drap, et essayez !

    Brigitte

    (18 septembre 2017 - 15 h 16 min)

    merci pour votre lexique qui est clairement expliquer .

    Brigitte

    (18 septembre 2017 - 15 h 17 min)

    super de nous aider. Merci

    Thanatosia

    (18 septembre 2017 - 20 h 15 min)

    Bonsoir,
    Une petite erreur s’est glissée dans ce lexique.
    Surjeter ce n’est pas uniquement surfiler avec une surjeteuse.
    On dit couramment qu’une surfileuse sert à surfiler et une surjeteuse à surjeter, or elles peuvent faire les deux. Mais, ce n’est pas ça.
    Si surfiler, c’est bien le fait de coudre les bords d’une pièce de tissu avec un point de surjet ou un point zig-zag (et non zig-zig) afin qu’elle ne s’effiloche pas.
    Surjeter, c’est surfiler deux pièces de tissu ensemble que ce soit à la surjeteuse, à la surfileuse ou à la main.
    Cordialement

    regnier

    (1 mai 2018 - 15 h 36 min)

    bonjour
    j’aime beaucoup vos tuto est ce que c’est possible de faire un tuto 2 en 1 Sac de rangement à jouets j’ai fait un essais et c’est raté
    merci pour votre aide ou conseil jasmin

      Julien

      (2 mai 2018 - 12 h 55 min)

      Je vais voir ce que je peux faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.